Parc Yoyogi et sanctuaire Meiji-Jingu

Tokyo est une mégalopole de 34 millions d’habitants où la vie ne s’arrête jamais. Et pourtant, il y existe des parcs immenses remplis d’arbres centenaires où règne un calme absolu. Enfin, un calme relatif, puisque les cigales y font un bruit métallique lancinant extrêmement fort et presque robotique.

Nous décidons de nous promener dans le parc Yoyogi de 72 ha, planté 130 000 arbres expédiés par les japonais de tout le pays pour honorer la mémoire de l’empereur Meiji (1852-1912). Celui-ci y fit construire un sanctuaire shinto dédié à son âme et celle de sa femme l’impératrice Shoken. L’empereur Meiji fut le 122eme empereur du Japon et surtout celui qui a ouvert le pays vers la modernisation et le monde occidental.

Comme la plupart des monuments au Japon, le sanctuaire Meiji-Jingu fut détruit par le feu et par les bombardements de la seconde guerre mondiale, mais reconstruit à l’identique en 1958.

Le sanctuaire est le plus grand lieu de culte shintoïste du pays où sont encore célébrés mariages et cérémonies. On y entre par un torii, une Grande Arche en bois de cyprès devant laquelle il est coutume de s’incliner.

Arrivés devant le temple, on se doit de se laver les mains dans un bassin à l’aide d’une louche en bambou.

Une fois à l’intérieur du sanctuaire, on peut écrire des lettres aux divinités (Kami) ou formuler des vœux sur des ema, petites plaquettes en bois récupérées chaque jour par les prêtes qui adressent nos messages aux kaki, les divinités shintô.

Dans le parc, on découvre les offrandes des familles riches de japonais à l’empereur, comme des barriques de saké ou de vin français 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s